Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

molenews

  • Littérature : culture des jeunes, culture scolaire

     

    L'Ecole serait-elle un "endroit réservé" ? Faut-il mettre la "culture des jeunes" dans l'Ecole ? La "culture des jeunes" est-ce seulement la jeunesse ?

     

    Pour certains spécialistes en éducation il est évident qu'il faudrait un "s" à cultures, issues de milieux sociaux, d'ancrages, d'origines culturelles, de pratiques scolaires fondés sur la différence.


    Mais n'accentue-t-on pas trop cette différenciation culturelle ?
    François Dubet, sociologue, volontairement provocateur, parle de l'école "construite comme un ordre régulier", dont le monopole est en train de se décomposer par la démocratisation de l'enseignement.


    Alors, faut-il fermer l'Ecole ? Ou faut-il plutôt l'ouvrir complètement ?
    La question est ailleurs : c'est un problème de rapport et de nature entre deux cultures qui cohabitent dans le même espace.


    Hector Loaiza , dans le cadre de la Mission pour les Arts et la Culture latino-américaine, se demande s'il faut parler de culture(s) ou de sous-culture(s), de démocratie ou de démocratisation culturelle ?


    Réactions diverses :
    - Les cultures juvéniles n'appartiennent qu'aux jeunes. Il y a donc phénomène de marginalisation. Ils veulent une expérience culturelle unique et "privée". L'intrusion de l'adulte est une agression.


    - Les enfants ont de réels intérêts culturels. Ils attendent que les enseignants donnent des réponses aux questions réellement posées. Les "bons" enseignants savent le faire depuis longtemps.


    - Il est dangereux de séparer les deux cultures. On tombe dans le vieux débat entre naturalisme et culture scolaire formaliste.


    - L'Ecole a permis à tous les milieux l'accès à une culture dont ils ne pouvaient disposer avant, et elle continue. Il y a, actuellement, une explosion d'expériences qui, avec l'aide de partenaires, associent connaissance et plaisir. Car il est vrai que les cultures scolaires académiques sont trop évaluatives, trop contrôlées, trop créatives. La formation des enseignants est un faux problème : pourquoi toujours responsabiliser les institutions ? N'est-ce pas une question d'individus ?


    - La culture scolaire ne se transforme pas, c'est le rapport que l'on a avec elle qui se transforme.


    - La question importante reste cependant celle des "ruptures culturelles". La façon de procéder et de parler de culture exclut certains jeunes et les humilie. Aborder "le Tartuffe" pour certains issus de l'immigration de milieu islamique exige une contextualisation de l'œuvre sinon on les "envoie au massacre",. Il y a une vraie responsabilité pédagogique et politique de l'enseignant qui a à manier les produits culturels d'une élite sociale.


    - Les enseignants sont dans un carcan. Quelle est leur part de liberté ? Il faut donner du temps aux écoles.
    (d'après L'ANAE)

     

  • Phenom II X4 955, AMD

     

    Une nouvelle bête signée AMD, après la HD 4890 voici côté processeur le Phenom II X4 955.

    Petit rappel pour ceux qui sortent de leur grotte : il s’agit là du prochain processeur haut de gamme d’AMD sur socket AM3. Il dipose de 4 coeur (comme son nom l’indique) cadencés à 3.2 Ghz, épaulé par 8 Mo de cache L3 + L2. D’après les premiers exemplaires distribués, il disposerai d’un excellent potentiel d’overclocking.

    Bon maintenant les informations croustillantes.
    Tout d’abord on apprend que son prix devrai se situer autour des 200 €, et enfin que ce monstre sera disponible mi-avril (le 20 il semblerai mais rien n’est confirmé).

    Il reste maintenant à savoir ce dont il est capable et avec quel processeur de chez Intel ce nouveau bijou est-il capable de rivaliser.

     

  • Fifa pour Noël

    c'est le jeu du moment, comme chaque année depuis fifa 14 d'ailleurs : fifa 17 est un succès pour les gamers et fans de simulation de foot (ainsi que pour EA sport accessoirement).

    Mais voilà t’y pas que Noël arrive et que je me retrouve submergé de cadeaux avec notamment toute une ribambelle de jeux vidéo en tous genres.  Au matin du 25 décembre, je découvre entre mes mains du Bioshock 2 (d’où la belle illustration de ce billet), Super Mario Galaxy 2, Ico & Shadow of the Colossus et… Fifa 17 :

    le supplice de Tantale sous blister. Bon, je vais pas vous mentir non plus : je confesse avoir fait quelques sessions de Fifa 17 (mode carrière avec le Clermont Foot et montée en Ligue 1 dès la première saison : bien sur il faut acheter des crédits fifa pour y arriver) pour m’aérer la tête quelques minutes par jour. Et j'ai découvert qu'en Italie, où le football est sport n°1, une religion, et bien, Fifa 17 ne marche pas ! : les Italiens ils préfèreent en effet un jeu nommé "fantacalcio" ! Bon, pour nos amis Italiens qui veulent des crédits fifa 17 c'est ici : crediti fifa


    J’ai cependant été libéré de mes obligations la semaine dernière et j’ai pu reprendre le cours normal de ma vie ce week-end avec d’emblée un dilemme qui m’a semblé pendant des heures insurmontable : par quel jeu je commence ? Est-ce que je fais plusieurs jeux en même temps ?

     

     

     

  • L'école numérique

     

    A l'heure où le campus virtuel est une réalité et où les nouvelles technologies de l'information et de la communication sont  dans les salles de classe, qu'est l'école devenue ?

    Les rôles de ses acteurs principaux - enseignants, manuels, éducation nationale - sont remis en question. Leur disparition n'est pas, qu'on se rassure, pour demain, mais une évolution va inexorablement se produire.

    Avant de savoir si les NTIC peuvent se substituer à l'enseignant, il faut préciser quel est son rôle. Selon Bernard Stiegler "l'enseignant est un abréviateur de savoir. Il fait en sorte qu'une génération soit capable en peu de temps d'accéder à 2500 ans de connaissance. Il est en quelque sorte un navigateur dans les grands espaces du savoir. Il utilise pour cela des manuels scolaires, eux-mêmes abrégés du savoir. La question devient alors : comment s'articulent les nouveaux médias, qui contiennent des navigateurs automatisés, avec le système existant, l'Education Nationale ? Celle-ci depuis ses débuts a pour mission de transmettre des programmes comportementaux pour que la société fasse corps."

    On peut, d'après le directeur général du CNDP, décrire deux attitudes : "ou bien on considère qu'on a affaire à de nouvelles problématiques, ou bien on estime que finalement, rien n'est nouveau, ce n'est qu'une nouvelle forme de "la peur de la bibliothèque". Il faut reconnaître que l'école de France a toujours été réticente à la démarche de recherche de documents. C'est là l'héritage de Descartes : l'idée est qu'on peut déduire beaucoup de choses au tableau noir. Mais cette fois, le couple maître-élève va changer, car la vieille question de la documentation, qui a toujours été marginalisée, va occuper le devant de la scène. De plus, le maître ne sera plus celui qui détient toutes les ressources."

    Selon le directeur de l'Information scientifique et technique et des bibliothèques au Ministère de l'Education Nationale, "il faut développer une réflexion à propos des contenus ; pour cela, l'industrie éducative doit être connectée avec les milieux enseignants. Il est en effet nécessaire que les contenus mis en ligne soient valides. On n'en est plus aux expériences : déjà quatre ou cinq académies ont mis en réseau leurs lycées et collèges. Cette fois, en effet, on n'a pas lancé des grands plans d'en haut. Les initiatives ont été locales et il y a eu une émulation entre les établissements. Le problème principal ainsi apparu est le manque de contenus en langue française."

    Est-ce finalement qu'il faut repenser l'école globalement ? "Oui", répond-on. "Il faut oser obliger les enseignants à se servir d'ordinateurs. Il est urgent d'agir surtout lorsqu'on voit Microsoft qui relie 400 établissements au réseau et les fait vivre à l'heure américaine." Sommes-nous prêts à y consacrer des moyens importants, à fournir à chaque enseignant un portable, à former l'ensemble du personnel ?

    En tout cas, il apparaît nécessaire à Bernard Stiegler de maintenir les programmes officiels. "Si on commence à dire qu'il ne faut plus faire de programmes, on est mal parti : les Américains sont prêts à nous envahir."

     

  • Nouveautés fut 17

    le nouvel opus du jeu vidéo FIFA d'EA sport va sortir fin Septembre. mais déjà des vidéos trainent sur les nouveautés du jeu et de la version fut 17 : c'est le cas des coups-francs qui seront plus faciles et plus techniques. En savoir plus sur http://www.stat-foot.fr/credits-fut-17-pas-cher-achat-vente.html

     

    voici la vidéo des coups de pieds de FUT 17