Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

molenews

  • Webzines et réseaux sociaux : les défricheurs de talents

    Internet s’affirme comme une source d’information très importante dans ce domaine la musique n'est évidemment pas en reste. Les rapports entre Internet et la musique ne se résument pas au téléchargement, puisque les fonctionnalités multimédias du web (audio, vidéo) et l’aspect mondialisé du réseau peuvent techniquement permettre aux artistes de se faire connaître beaucoup plus rapidement.

    « With a little help from my friends »
    De nombreux artistes ont ainsi créés des sites personnels pour informer de leur actualité et mettre en enligne des morceaux ou des vidéos : c'est le cas de la violoniste lisa yang . Ils ont surtout très tôt investi des réseaux sociaux généraux comme
    Myspace ou spécialisés en musique comme CQFD (le tremplin Inrocks) et Deezer afin de profiter du de l’adage « les amis de mes amis sont mes amis (potentiels ». Parcourir la page Myspace d’un pianiste permet de fait de découvrir ses morceaux et des vidéos mais aussi d’autres musiciens inscrits sur sa page.

    Nombreux sont les labels et artistes qui utilisent ce vecteur social pour rebondir, diffuser leur actualité à tout un champ d’amis, vendre en ligne leurs albums, voire comme le propose
    Kim, d’assister à des concerts en tête à tête par webcam ! Peut-on vraiment mesurer l'efficacité réelle de la retombée des réseaux sociaux pour les artistes ?

    Journalistes du net
    Comment découvrir la musique qui me plaira dans cette masse d’informations ? De nombreux sites web utilisent les spécificités du multimédia pour donner de la visibilité à des artistes méconnus : les critiques d'albums sur
    Pitchfork (site en anglais dont le succès a donné lieu à la Pitchfork TV), les sessions de concerts à emporter de la Blogothèque et les morceaux enregistrés par les artistes pour Daytrotter sont rapidement devenus des lieux incontournables pour les amateurs de musique pop-rock-electro par exemple sur https://directory.shoutcast.com/.

    Les médias presse et radio ont vite investi Internet pour proposer des sélections de sites web et de nouveaux morceaux à écouter : les fameuses sessions de
    Bernard Lenoir sur France Inter, les sélections de Diapason pour la musique classique ou Jazz magazine … pour le jazz.

    Les blogs d'amateurs de folk, classique, world et jazz participent également à la diffusion de coups de cœur, potentiellement à des millions d'internautes (
    Jazz frisson, Soundroots…). Bien sûr ils utilisent les technologies de lecteurs audio et vidéo exportables sans payer de droits, mettent des liens vers des sites d’achat en ligne et chroniquent des albums ou des concerts afin de les faire découvrir, d’où une certaine tolérance sur ces pratiques.

  • Les nouveautés high tech attendues en 2020 - fin

    Microsoft lancera assurément sa nouvelle Xbox qui, contrairement à la PlayStation 4 de Sony, sera certainement disponible dans nos contrées en 2013. Ce tant attendu rafraîchissement des consoles sera particulièrement bénéfique pour la qualité graphique, le point faible des modèles actuels par rapport aux PC. Ces consoles « Next Gen » devraient également apporter toute la fluidité nécessaire pour jouer aux jeux vidéos fifa en Full HD sans compromis…

    nouveautes-high-tech-2020.JPG

    A l’heure où les consoles se parent réellement pour le Full HD, c’est l’Ultra HD qui pointe le bout de son nez. Cette année, des téléviseurs Ultra HD seront commercialisés mais à des prix élitistes. A défaut de contenu « 4K », ces téléviseurs devront dans un premier temps se contenter de photos comme contenu en très haute définition. Ceci étant, quand on a goûté à un écran Retina de « seulement » 2880×1800 pixels comme celui du MacBook Pro 15,4 pouces, on ne peut qu’attendre avec impatience le remplacement du bon vieux Full HD !

    Rien ne devrait arrêter le raz de marée des tablettes tactiles. Depuis un peu plus d’un an, elles volent la vedette aux portables qui ont déjà éclipsé les bons vieux ordinateurs de bureau. Apple, Google et Samsung ne manqueront pas de mener un combat sans pitié pour dominer cet el dorado… Comme les tablettes, les smartphones profiteront de meilleurs prestations et de capteurs plus performants tout en devenant toujours plus abordables.

    2020 s’annonce donc comme une année de transition avec plus d’évolutions que de révolutions. Mais qui sait, cette année nous réserve peut-être de bonnes surprises…

  • Les nouveautés high tech attendues en 2020

    Il est toujours intéressant de démarrer l’année en s’intéressant aux nouveautés attendues. De prime abord, 2020 ne devrait pas nous apporter de grosses révolutions au niveau du hardware mais plutôt des évolutions. Les consoles seront par contre à l’honneur avec l’arrivée des modèles « Next Gen » tandis que l’Ultra HD pointera le bout de son nez au moins pour les téléviseurs voir sur quelques écrans…

    Intel sera à l’honneur dès le début de cet été avec le lancement des processeurs Core de quatrième génération. Connus actuellement sous le nom de code Haswell, ils bénéficieront d’une nouvelle architecture tout en conservant une gravure en 22 nm. Outre un gain de performances de l’ordre de 10% pour la partie processeur, les Core de quatrième génération recevront un VRM intégré et une unité graphique encore plus performante. Les processeurs mobiles seront particulièrement choyés avec l’intégration de puces HD Graphics plus véloces que celles présentes dans les modèles de bureau. Les ultrabooks auront même droit à des processeurs embarquant directement le PCH (le « chipset ») afin de réduire leur encombrement et permettre le développement d’ultrabooks plus fins, plus légers et plus autonomes.

    Du côté des GPU, AMD et NVIDIA lanceront à n’en pas douter leurs Radeon HD 8000 et GeForce GTX 800. Les rumeurs sont actuellement encore très vagues. Toutefois, AMD devrait conserver son architecture GCN (Graphics Core Next) en lui offrant quelques raffinements pour augmenter les performances tout en abaissant la consommation. NVIDIA procédera probablement de manière similaire mais pourrait bien créer la surprise en lançant (enfin) son monstrueux GK110…

    Au niveau du stockage, il faut plus attendre des baisses de tarifs qu’autre chose. Les disques durs notamment ceux de 3 To seront ainsi de moins en moins chers… Les SSD ont évolué très rapidement et saturent déjà l’interface SATA 6 Gbps dont la relève n’est pas encore réellement prévue. Cette année, les SSD de 256 Go devraient rapidement se vendre aux alentours de 150 €, le prix d’un modèle de 128 Go en 2012. Le prix au Go sera ainsi divisé par deux, passant de 1,2 € à 0,6 €. Le ratio devrait même descendre sous la barre des 0,5 €/Go lors du second semestre.

  • patch pour F.E.A.R. !

    FEAR.JPGUn patch vient d’être publié pour F.E.A.R  Project Origins, sorti le 13 février dernier. Ce patch apporte plusieurs corrections de “bugs” de gameplay et de configurations d’affichage.

    Les corrections apportées :

    - La difficulté du mode “Hard” a été accentuée.
    - Une nouvelle possibilité pour passer entre le mode d’affichage 16:9 à 4:3 a été établie.
    - Une nouvelle possibilité de réglage pour l’effet “head bob” (caméra qui se balance quand on avance) a été incrustée.
    - Une nouvelle possibilité de réglage pour le grain de l’image a été implantée.
    - Maintenant, après que l’on aie quitté une partie multijoueur, on arrivera au menu multiplayer et non au menu général.
    - Correction des fichiers audio d’armes pouvant causer des ralentissements.
    - Equilibrage correcte des équipes en mode multijoueur.
    - Le changement d’équipe à lieu à la prochaine respawn.
    - Correction du bug qui modifie le nom en “undefined” après un changement d’équipe.

    Votre jeu F.E.A.R. 2 sera mis à jour au prochain lancement de Steam.

     

  • sociologie d'internet : 6 comportements à éviter sur les réseaux sociaux

    Une petite étude de sociologie de l'internet à fait apparaitre ce que l'on connaissait auparavant comme étant la "nétiquette", tombée en désuétude depuis, et qui ressemble à des normes de comportements à respecter sur les réseaux sociaux...

    1)    Bannissez le langage SMS à tout jamais

    Si vous en êtes encore à écrire des phrases du genre « G HT 1 nouvo smartfone. Il è tro bi1 #YOLO » il va sérieusement falloir revoir votre copie. Vous écrivez dans la langue de Molière parbleu, montrez que vous savez l’utiliser ! Affinez votre verbe, aiguisez votre clavier et par pitié, bannissez ce langage infâme qui nous fait tous saigner les yeux.

    sociaux.JPG

    2)    N’embarrassez pas vos amis 

    Personne n’aime se réveiller un lendemain de fête et découvrir ses exploits les plus embarrassants exposés au grand jour sur la toile. PER-SONNE. Alors s’il vous prend l’envie de poster sur Facebook la vidéo de vos amis en train de massacrer « I Will Survive » beurrés comme des petits Lu lors de votre dernière séance de karaoké, soyez beau joueur, laissez ce doux souvenir rangé dans votre dossier de la honte.

    3)    Ne pratiquez pas le stalking intensif

    Est-ce qu’il vous viendrait à l’idée de suivre votre prochaine conquête dans la rue pour connaître ses moindres faits et gestes ? De fouiller dans son appartement pour savoir quels livres elle aime et quelle musique elle écoute ? Non ! Alors sur les réseaux sociaux, évitez de vous comporter comme le dernier des pervers et respectez la vie privée de chacun. Vous verrez, le mystère a du bon parfois.

     

    Voila quelques conseils de sociologues de d'internet à suivre pour ne pas agacer les autres...

  • Google Shoes, des chaussures qui parlent !

    Quelque temps après l’annonce des Google Glass, Google a présenté lors du SXSW une paire de chaussures connectées et intelligentes. Plus qu’un gadget, elles représentent un support publicitaire nouvelle génération.

    Ces chaussures Google sont équipées d’une multitude de technologies : un accéléromètre, une sonde météo, un GPS, une connexion Bluetooth ainsi qu’un gyroscope. Ces Google Shoes sont donc capables de se localiser sur une carte et de récupérer beaucoup d’informations sur votre environnement.

    shoes.JPG

    Capables de prononcer 250 phrases différentes, elles discuteront directement depuis un petit haut-parleur intégré afin de vous motiver si vous ne courrez pas assez, ou au contraire à vous féliciter si vous pratiquer du sport régulièrement. Afin de faire leur propre promotion, ces Google Shoes peuvent publier des messages en ligne, sur votre compte Google+. Tout est mis en place pour vous donner l’impression que vous portez des chaussures intelligentes et uniques.

    Ces chaussures ne sont pas vraiment destinées à une future commercialisation. Il s’agit d’un prototype mis au point par Google et Adidas pour mettre en avant le savoir-faire des laboratoires marketing de Mountain View en matière d’informatique embarquée.

    Après sa voiture sans chauffeur, Google n’en finit pas de nous prouver sa créativité. L’entreprise a déjà annoncé des collaborations avec des marques comme Volkswagen ou Burberry.

  • Omeo-Tech Domotique : technologie 3.0

    pour le Pilotage des équipements de piscine  en local technique

    Omeo-Tech propose de visionner les informations instantanée de bassin sur son écran (pH, conductivité, RedOx, température d'eau, force du signal radio) ainsi que celles des jours précédents.

    omeo-tech.JPGOmeo-Tech informe aussi sur l'état des sorties en temps réel (ouvert / fermé) et permet, via un système bus, de rajouter diverses fonctions (pompes péristaltiques, capteurs (extension d'entrées / sorties).

    Ainsi, été comme hiver, vous n'aurez plus à gérer la durée de la filtration et le niveau d'eau, de plus OMEO-TECH vous permet de profiter des tarifs heures creuses de votre fournisseur d'électricité (menu HORLOGE).

    Omeo-Tech est conçu pour résister aux milieux extrêmes des locaux techniques (vapeurs agressives de produits de traitement) avec une étanchéité totale de la connectique.

    L’élégante télécommande, à poser aux abords de votre bassin commande à distance l’éclairage de votre piscine et l’auxiliaire 1.

    Caractéristiques Techniques Omeo-Tech :
    – Dimensions (hors antenne) 240 x 230 x 84mm
    – Connections électriques : contacts secs (jusqu'a 10A, au-dessus prévoir un contacteur)
    – Choix des unités °C/°F et cm/inch
    – Alimentation en 220V/50Hz
    – Interface par écran rétro-éclairé 4x20 lignes et clavier 4 touches
    – Télécommande : IP66 (résistante aux intempéries)
    – Fréquence radio : 433.445MHz.

    Eléments livrés :

    Carton / Notice d'installation et schéma électrique de branchement / Passe-câbles pour fils + bouchons de condamnation de sorties non utilisées.

     

     

     

  • L’enseignement comme un jeu vidéo ?

    Enseigner en classe avec les jeux vidéos ? C’est un fantasme de fond de salle de classe, mais aussi des options très réalistes de professeurs et chercheurs en pédagogie pour améliorer les performances des élèves. Sans démagogie aucune, la liste des bénéfices espérés est déjà longue…

    Où commence l’apprentissage, où commence le divertissement ? Les serious games – tout simplement des « jeux sérieux » en français ont tenté d’abolir cette question. Après plus de vingt ans d’essais et d’expérience, le résultat semble décevant : couverture confidentielles de jeux peu diffusés et dont les écrans font plutôt triste mine par rapport aux blockbuster américain.

    La raison tient tout entière dans l’intention même de ces jeux, « sérieuse » par définition, honnête, et pleine de bonnes intentions. Mouais. Peut-être que ce n’est pas assez drôle. Peut-être aussi que « apprendre en s’amusant » n’a jamais été qu’une vue de l’esprit… La conjugaison en univers MMORPG ? Compter ses crédits fifa 20  tout en jouant à FIFA Ultimate Team ? Pas évident. Mais s’amuser à apprendre ?

    jeu.JPG



    Car s’il est un truc que les jeux vidéo savent très bien faire, c’est motiver les joueurs à poursuivre : un ennemi, un niveau, un but… Ou leur apprentissage. Ce qu’on nomme la « gamification » de l’enseignement, un brin négativement, c’est l’exploitation de toutes les techniques développées par les jeux vidéo pour maintenir l’attention, l’intérêt, la motivation, l’envie de réussir... plutôt que d'apprendre sans effort, il s'agit de se réconcilier avec le goût de l'effort, en somme. Quel enseignant pourrait le réprouver.

    Des exemples ? QCM auto corrigés, décompte obsessionnel des progrès de chaque élève, publicité faite autour des progrès et des exploits, encouragements, mise ne perspective des niveaux à atteindre, organisation de « tournois » de groupes d’élèves, émulation entre groupes, échanges et réflexions développées entre élèves… Ceci, et de nombreuses autres idées nouvelles pour l'enseignement sont analysées sur le Digital Society Forum

  • La tyrannie de l'email au travail

    email.JPGLe travail a changé à cause du numérique, c'est le thème l'explorons avec les sociologues, les ruptures de contrat de travail aussi. Ainsi une amie me confiait que pour favoriser ses négociations, son avocat lui avait conseillé de tout enregistrer. Ne rien mettre à la corbeille. Que la moindre conversation orale trouve une trace via le mail, que tous ses actes soient bien consignés quelque part.

    Ainsi à l’issue d’une réunion, ou d’une rencontre inopinée dans un couloir, certains collègues se fendent systématiquement d'un petit mail à un interlocuteur. Et quel qu’il soit, N+1, collègue lointain, amis proche de l'entreprise, le ton est le même : « Cher X, comme nous venons de nous le dire ce mardi à 10h30, je vous confirme que la réunion aura bien lieu vendredi prochain à l’heure habituelle… » Reléguant pour l’heure son interlocuteur en débile mental incapable de franchir le couloir jusqu’à la porte de son bureau tout en retenant ce fait notable que la réunion aura bien lieu... comme prévu aux lieu et dates prévues.


    Le but de ce salariés et d'établir heure à heure des preuves qu’il est toujours bien là, opérationnel, de montrer que les relations avec les collègues sont des plus normales - ce qui est tout à fait le cas si on omet le fait qu’il ponctue tous ses faits de bureau de tels mails inutiles et autre didascalies superfétatoires…

    Car le mail propage des informations dans l’entreprise, mais aussi toutes ses crispations. Dates et heures consignées, jeu subtil de copie. Chacun des membres de l’agora virtuelle ainsi convoquée par le belligérant devient un arbitre involontaire de vérité. Il doit prendre position, même s’il ne le souhaite pas. Car selon le vieil adage : « qui ne dit mot, consent », le destinataire devient un assesseur du procès à venir, potentiellement un témoin capital dans le meurtre qui n’a pas encore eu lieu. Un jour il devra répondre de tous ses mots, à la virgule près. Et il le sait.


    Ce genre de mail là, on les repère immédiatement : langage mieux boutonné, fautes d’orthographes corrigées, et consignation têtue des faits… Ce muet langage du style, nous savons maintenant tous bien ce qu’il signifie. A notre tour, nous savons que nous devons mettre les formes, prendre des position, des précautions.

  • le travail dans les organisations virtuelles

    Les théories entrepreneuriales sont nombreuses sur « l’entreprise virtuelle », ou éclatée, que l’on peut plus trivialement qualifier « d’entreprise sans locaux » : e-centre, télétravail à domicile, travailleurs sédentaires, voyageurs, sans lieux fixe… dessinent des philosophies d’entreprise – leur raison d’être, leur style, leurs clients, leurs croissance.

    virtuelle.JPG


    Mais la réalité est sans doute moins flatteuse : sans argent, pas de locaux. Et sans commande fixe, il faut minimiser les charges. Exclus des entreprises classiques, ou ne voulant plus y mettre les pieds - trop de pression, trop de reporting, trop d'ordres fats ou contradictoires, la plupart des travailleurs hors les murs le sont volontairement. A la question très sempiternelle : "Tu bosses où?" ils ont répondre avec dérision : "à côté de mon lit ; dans ma cuisine..." Faudrait-il pour autant ne pas les prendre au sérieux ?

    Ce qui a changé, c’est que, dans toutes les activités du tertiaire, les outils numériques, les systèmes d’information, les plates-formes d’échange permettent de gagner sa vie. Mieux. Malgré tout, en dépit de tout. Ce qui n’empêche pas, loin s’en faut, l’inventivité, la créativité. Et, probablement, l’avènement, ailleurs que sous les néons des entreprises, dans des coins d'habitation, des greniers, des garages, de nouvelles dynamiques post industrielles.

    En ce 5 juillet 2019, mes pensées vont vers tous mes amis qui, selon la lourde expression consacrée, « reprennent le collier ». Et aussi à mes amis qui ne le reprennent pas. La situation n'est pas qu'enviable. Ivan, Laurent, Etienne, Philippe et tous les autres bosseurs impénitents, les acharnés du travail bien fait, les obsessionnels des lignes tirées à quatre épingles. On vous imagine les orteils à l'air, les doigts courant sur un clavier crépitant, au pied de votre arbre, inspirés et heureux.